CONTEXTE

Le contexte social camerounais veut que le tennis soit un sport d’élite, réservé uniquement à une classe élevée de la société. Comme on dit vulgairement c’est un sport de riches. Au delà d’un cliché social, ceci a quant même un fondement compréhensible, c’est qu’il faut reconnaitre que les équipements de tennis coûtent très chers, prix inaccessible à un camerounais moyen. Pourtant il s’agit ici d’un sport à travers lequel l’enfant peut se faire un avenir. Ceci d’autant plus que les amateurs du tennis sont nombreux, mais n’ont pas assez de possibilité de se faire voir, de montrer ce qu’ils savent faire.

L’Open Jeune, au-dela d’un tournoi, veut surtout vulgariser la pratique du tennis dans toute les classes de la société. Il est question de mettre des enfants en compétitions afin de cultiver assez tôt en eux l’esprit du jeux, le mental d’un gagnant.